Riou et les Calanques du docteur Albert

Gisèle Albert

FONTAGNE



​LES AMANTS DE LA SOURCE

Qu'aurait dit mon père s'il avait lu ce qui va suivre? Il  avait suffisamment de bonne éducation pour ne pas froisser l'écrivain Yves Paccalet, qui fut le collaborateur de Cousteau.  Lui qui s'est toujours efforçé d'être précis!
Pour ma part, je me dois de remercier ce monsieur d'avoir gentiment mentionné mes parents. et d'avoir écrit aussi L'Humanité disparaîtra, bon débarras !    Je ne l'ai pas lu mais le titre m'enchante.


GISELE ALBERT


​Lorsque le Conservatoire du Littoral acheta l'archipel de Riou, le cabanon de Fontagne fut récupéré par les membres du CEEP qui furent chargés de l'étude des oiseaux et de leur protection sur l'archipel.
​Alain Mante vint demander à ma mère la carte de l'ile établie par mon père pendant les années du bail de 1963 à 1966 pour la faire scanner. Sans mon père et sans bateau nous n'allions plus sur Riou. En fait j'ai cru que l'ile était interdite à tout le monde. Alain m'expliqua qu'après avoir constaté que personne ne s'aventurait dans l'ile , ils effacèrent le tracé noir repeint par mon père et limitèrent l'accès au col de la Culatte.
​En échange de la carte et l'accès à tout ce que mon père m'avait laissé nous avons pu reprendre contact avec notre ile .
​En 2004  Alain nous invita à les joindre à l'Abri des Chèvres où ils installaient des cameras pour essayer d'enregistrer l'activité de puffins.
​ Ma mère avait célébré son 85ème anniversaire! Ce fut l'occasion d'une célébration dans le genre baptême intégral. A notre arrivée sur la plaine des Gabians un orage éclata et nous fumes trempées comme des soupes.
Elle rit de plaisir, et comme à son habitude elle n'était pas prise au dépourvu , en plein mois d'août elle avait une veste confortable pour attendre la nuit et les puffins
 Le retour fut épique surtout lorsqu'arrivées à l'Aiglon on nous dit qu'il nous fallait aller à Fontagne pour y trouver le bateau. De temps à autre elle s'affaissait dans les lentisques et le gars derrière elle la remettait sur ses pieds!
​Cela ne l'a jamais empêchée d'être prête pour d'autres aventures et d'en redemander.
Elle aura jusqu'à la fin parcouru les Calanques et l'ouest des Etats Unis
La seule fois où je lui ai vu jeter l'éponge: 2 heures de l'après midi sur les dunes de coral rose dans l'Utah
Pour ses 84 ans nous sommes aussi montées sur le sommet du Mont St Michel d'Eau Douce
Essai d'embase à double hélice sur le lac d'Elsinore. Nous étions seules à bord comme 55 ans auparavant lorsque nous campions à En Vau et que nous allions chercher avec la bette mon père et Jean Meunier qui faisait la première de  la voie de la Bonne Femme au Devenson en 1951

 en 2007 nous avons même construit des maisons à Los Angeles pour Habitat for Humanity
La même année un petit voyage à Riou et Jarre avec nos amis du CEEP
 Pour son 90ème anniversaire elle revint à Fontagne grace à Alain et alla jusqu'à l'Aiglon une dernière fois .
Enfin seule à l'Aiglon


​ Une dernière aventure: nous sommes allées revisiter les Alpes, Annecy, Mer de Glace, St Jean de Maurienne où la Delage ayant cassé un arbre de roue, nous avions passé une semaine à attendre le retour de mon père avec la pièce, 62 ans auparavant.
Un coup de main à son petit fils Patrick pour une boite pour un Rocket de Gordon Murray pendant son dernier séjour en Californie
Un dernier coup d'œil à leur domaine du haut des falaises de Canaille  que mon père fut le premier à escalader en 1955 ..sans elle.
Ma mère au sommet de la Bougie en 1938
Toujours de la partie, deuxième de cordée et dépitoneuse attitrée, ma mère a tout de même monté plusieurs voies, et non des moindres, en tête.

Mon père en avait dressé la liste  ci-dessous:

La Cordée
 La Bougie
 Le Bec de Sormiou par la Cheminée
 Le "Z"
 La Lézarde(24 Juin 1939)
 La face Nord du Rocher des Goudes
 La Grande Vire
 Les Deux Anes (1947)
 La  Face Sud-ouest de la Pointe Callot  (Juin 1939)
 La Momie
 La Sirène(21 Avril 1940)
 L'arête de Marseille (17 Septembre1939)
 La Saphir Co-leader de la première avec Georges Albert le 19 Octobre 1939
 L'Arête Percée de l'Eïssadon  Co-leader  avec Georges Albert le 21  Mars   1942
 Le club de l'Araignée en novembre 1937 - Aiguille de Sormiou
Aux Deux Anes
Des Goudes au Devenson à la rame et la voile pour aller escalader à l'Eissadon en mars 1942, 6 mois après ma naissance.
​ Je lui dois 2 voies dans la face Ouest du Rocher des Goudes et 4 dans les Lames in utero.

Mme Tanner, Gaston Rébuffat, Robert Tanner, André Coudray, Gisèle Albert, Georges Albert
Novembre 1937. Compagnons d'escalade et de spéleo


Lorsque leur ami d'escalade Jean Meunier fut réquisitionné pour le travail obligatoire et enfermé au collège de la rue Honorat qui était derrière la Fac de Sciences, elle se présenta à 5 heures du matin devant les grilles avec une corde d'escalade enroulée dans une couverture. Lorsqu'on ouvrait les grilles, les femmes poussaient si fort pour entrer que les premières n'étaient pas fouillées. C'est ainsi qu'elle put apporter à Meunier qui était au deuxième étage la corde qui lui permettrait de descendre en rappel par le balcon jusqu'à la rue où mon père l'attendait en moto. Je tiens cette histoire de Jean Meunier, qui à son grand regret ne put recupérer la corde.
Espérons qu'elle servit à quelqu'un d'autre.






Copyright© Riou et les Calanques du Dr. Albert. All Rights Reserved

E-Mail Webmaster: micheleweismann@gmail.com